Dossiers Interdits Vol.2 : Les parcs pour enfants, ces nouvelles zones de non-droits pour les hommes seuls…

Parc de loisirs, parc pour enfants, Kid circus bidule chouette, depuis quelques années, les parcs d’attractions pour enfants fleurissent dans les espaces verts de notre beau pays. Bien sûr, cela permet aux familles de rire, de pique-niquer, bref de se retrouver dans une ambiance guillerette. Tout cela aux frais de la princesse, avec notamment les charges patronales de Mézigue…

Cependant, il semblerait qu’une catégorie ne personne ne soit pas acceptée dans cette gabegie de plaisir : l’homme seul. Une situation qui ne peut plus durer et qui devient extrêmement pesante pour les hommes qui aiment marcher dans des zones où se trouvent des parcs pour enfants. Bienvenue dans le deuxième opus des dossiers interdits…(revoir inégalités de salire entre les sexes).

Une situation de rejet passée sous silence

Il est difficile pour les victimes de cette discrimination de tirer la sonnette d’alarme tant les suspicions de pédophilie seraient insurmontables sur le plan social.

La principale victime de cette loi implicite est incontestablement l’homme blanc qui a entre 30 et 60 ans car il agite les fantasmes les plus sombres. Aujourd’hui, un homme de cette frange de la population ne peut plus regarder un parc d’attractions à moins d’une trentaine de mètres sans attirer une pression exponentielle qui s’intensifiera de manière très agressive s’il tente de s’approcher du point P, que je nommerai le point marelle. Aujourd’hui, un homme qui veut se promener et prendre l’air dans un jardin public ne peut pas se trouver à moins de 5 mètres d’une marelle, sans quoi il se fera agresser verbalement, puis physiquement.

homme bizarre parc

Une justice à deux vitesses

Or, pour les couples et surtout les femmes seules, aucune contre indication à l’horizon. Plus surprenant, c’est le passe-droit accordé aux employés communaux qui peuvent venir compulser tout en feuilletant des paragraphes du petit Prince, à moins de 3 mètres du point marelle…Pas de tabous dans ces cas là !

« Moi d’accord ! Je veux bien éviter de passer par le kid circus si ça dérange, mais que l’on m’explique pourquoi Didier, le responsable de la régie des eaux de l’arrondissement, il a le droit d’y être. »

Roger, promeneur engagé pour la liberté de circulation.

Une ambiance compliquée à gérer donc, qui voit naître de nouvelles compétitions entre les hommes qui ont subitement accès au jardin d’enfant et ceux qui ne peuvent pas mettre un pied dans l’hectare concerné.

Tous les hommes seuls sont touchés par cette loi prohibitive. Pas de beaux jardins, pas de belle fontaines entretenus pour eux, seulement les grands espaces goudronneux et sélectif de la ville.

homme seul dans manège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *